La rue Doyen René Gosse ou Rue Nationale

Cette rue permet la liaison entre le centre ancien et le boulevard Gambetta (créé au début du XIXème siècle). Principale artère commerçante de la ville son ouverture fut autorisée par Louis Philippe, roi des Français, en novembre 1838.

Suite à la construction du couvent de la Nativité (aujourd’hui école Jean Villar), les immeubles destinés à la fois au commerce et à l’habitat furent construits en bordure de la rue d’abord dénommée rue Napoléon, puis Nationale en 1870,avant de prendre son nom actuel : hommage rendu à René Gosse né à Clermont, doyen de la Faculté des Sciences de Grenoble, résistant tué par les Nazis en 1943 dans l’Isère.

Les rues voisines, parallèles et perpendiculaires, confèrent à ce quartier un cachet haussmannien, renforcé par l’architecture de certains immeubles.

La construction de cette rue et des Allées Salengro coïncident avec une période d’embourgeoisement de la ville et un changement d’activité économique favorisé par l’arrivée du Chemin de Fer. La fabrication de drap et la tannerie, activités séculaires, vont inexorablement décliner. Dès lors, la viticulture va s’imposer et devenir pour un siècle, une des principales activités économiques.

A remarquer dans la ville :
L’église du couvent de la Nativité devenue un commerce après 1905 (loi de Séparation des Eglises et de l’Etat).
La Caisse d’Epargne installée dans un ancien hôtel particulier.
La maison d’un banquier local avec sa façade de briques rouges.
L’imposant immeuble (face à l’église) avec sa façade ornée de cariatides.
La date de 1839 inscrite en haut d’une façade.