Rue Frégère

La Frégère (étymologiquement : lieu où il fait froid) est le nom d’une rue et plus largement d’un quartier ou faubourg qui se développa à partir du XIVème siècle en dehors de l’enceinte primitive. Située entre les pentes de la colline du château et le ruisseau du Rhônel c’est ici qu’au fil du temps les Clermontais s’installèrent pour exercer une des activités principales : la fabrication de drap (tissu).

Du drap de qualité médiocre destiné à une clientèle locale on passa à une production de drap de grande qualité à destination des pays du Moyen-Orient. On parle alors de commerce dit « les Echelles du Levant » mis en place sous le ministère de Colbert. Les deux manufactures construites au début du XVIII ème siècle en bordure du Rhônel (n° 2et 4 rue Frégère) cessèrent l’activité drapière en 1932 mettant un point final à l’histoire manufacturière et industrielle de Clermont.

Au XXème siècle de nombreux commerces et ateliers d’artisans étaient installés dans ce quartier populaire où les bourgeois du siècle précédent avaient fait édifier des immeubles imposants.

Conseil : n’hésitez pas à emprunter les rues et ruelles perpendiculaires à la rue Frégère. En empruntant le boulevard Ledru-Rollin et la rue Coutellerie vous pourrez voir les anciennes manufactures et tanneries. Pour les curieux et les audacieux vous pouvez accéder aux rives du ruisseau du Rhônel (accès rue Arago)) et rejoindre le quartier des Calquières (sortie par un escalier au niveau du pont des Calquières.)